Mobile Menu

Profitez maintenant d’avantages surprenants sur la collection Auping

Le lexique durable

Dans l’univers de la durabilité et de la circularité, on emploie souvent certains termes précis. Mais que signifient-ils au juste et dans quel contexte sont-ils utilisés ?

Cradle to Cradle (C2C)
Cradle to Cradle signifie littéralement du berceau au berceau. Ce qui veut dire que tous les produits et processus ont en eux le fondement pour créer quelque chose de nouveau. Cela va au-delà du recyclage, vous laissez derrière vous un monde meilleur que lorsque vous y êtes entré.

L'idée centrale de la philosophie Cradle to Cradle est qu’au terme de leur vie, tous les matériaux utilisés dans un produit peuvent être utilisés efficacement dans un autre produit. Sans perte de qualité. Les pieds en aluminium du lit Essential d’Auping peuvent être recyclés à l’infini et réutilisés pour fabriquer un pied de chaise, par exemple. Sans perte de qualité. Ce qui veut dire qu’au moment de la conception des produits, il faut déjà bien réfléchir au démontage. Les matériaux doivent effectivement être faciles à séparer.

La philosophie C2C se base sur 3 principes fondamentaux :

  1. Les déchets sont des ressources
  2. Utiliser l’énergie solaire
  3. Stimuler la biodiversité

Concrètement, cela signifie éviter les ressources nocives, maintenir les matériaux dans un cycle (circuit fermé), lutter contre le gaspillage, exploiter les possibilités locales, utiliser de l’énergie durable, impliquer les gens et vendre l’utilisation du produit et non sa propriété.

EPEA Nederland travaille sur le développement de solutions Cradle to Cradle avec plusieurs entreprises, pouvoirs publics et ONG (organisations non gouvernementales). EPEA encadre également les demandes de certification Cradle to Cradle. Quand un produit est certifié Cradle to Cradle, vous savez que la qualité en est garantie au niveau choix du matériau, réemploi, impact sur l’Homme et sur l’environnement, et processus de production. Il y a cinq niveaux de certification (Basic, Bronze, Silver, Gold et Platinum), ce qui encourage le détenteur du certificat à monter progressivement de niveau (Source : EPEA.nl).


DSM-Niaga

DSM-Niaga est un partenariat noué en 2014 entre la jeune entreprise Niaga et DSM. Royal DSM est une entreprise scientifique internationale active dans les domaines de la santé, de la nutrition et des matériaux. Grâce à ses compétences uniques en sciences de la vie et en sciences des matériaux, DSM stimule durablement la prospérité économique, les développements environnementaux et le progrès social afin de générer de la valeur pour toutes les parties prenantes.

Niaga s’est fixé l’objectif de repenser les produits de tous les jours depuis la base. La finalité est de rendre les produits entièrement recyclables, de manière simple et abordable, sans compromettre la qualité ou le prix. Le premier produit repensé par Niaga est un tapis et d’autres vont suivre.

Empreinte

Dans le contexte de la durabilité, une empreinte (footprint) correspond aux conséquences engendrées pour le monde. On a choisi ce mot car une empreinte est une trace visible du passage de quelqu’un. Par analogie, une empreinte environnementale représente l’impact d’une organisation sur les autres, la nature, les générations futures et le monde. Plus l’empreinte est petite, mieux c’est.

Labels de gestion responsable des forêts

Sur base annuelle, cela revient à 16 millions d’hectares, soit quatre fois la superficie des Pays-Bas. La déforestation est annuellement responsable d’environ 15% des rejets en CO₂ et joue donc un rôle dans le dérèglement climatique. Par ailleurs, 80% de la faune mondiale dépendent des forêts, tout comme des millions de gens qui vivent ou travaillent en forêt (Source : FSC). Pourtant, la gestion forestière n’est pas réglementée par une législation internationale. Il existe donc à travers le monde différents systèmes pour en garantir la durabilité. Les deux plus importants se nomment FSC et PEFC. Ils ont le même but, mais suivent un chemin différent pour y parvenir.

Certification FSC
Le FSC, abréviation de Forest Stewardship Council, est une organisation internationale. Le système FSC s’attache à garantir une gestion responsable des forêts au niveau mondial, en prenant en compte de manière équilibrée les aspects écologiques, sociaux et économiques liés à la gestion des forêts. Le système veille notamment à ce que

  • après la coupe, la forêt ait suffisamment de temps pour se régénérer ;
  • aucune coupe ne soit faite dans les forêts ayant une grande valeur naturelle ou culturelle ;
  • les droits des populations locales soient fixés et respectés ;
  • les travailleurs forestiers aient de bonnes conditions de travail (horaires, salaire, sécurité, formation);
  • l’exploitation forestière génère de l’emploi et consolide l’économie locale.

Certification PEFC
PEFC signifie Programme for the Endorsement of Forest Certification et l’organisation poursuit le même objectif que le FSC. Les différences entre ces deux labels portent notamment sur le processus décisionnel et la méthode de réglementation de la certification. Le FSC définit ses propres normes et pour obtenir la certification, le propriétaire forestier doit démontrer qu’il y satisfait (top-down). Le PEFC se base sur la législation et la réglementation existante, complétée par des critères et des normes spécifiques à la gestion responsable des forêts (bottum-up). Naturellement, la norme doit correspondre à l’échelle de valeur du PEFC. Le plus important, c’est que les deux labels s’attachent à garantir une gestion forestière durable et travaillent à agrandir la superficie mondiale de forêts certifiées. Car la lutte est encore loin d’être gagnée.